Tout a commencé comme la simple demeure d’un jardinier: la maison du Cura était essentiellement l’une des maisons normalement utilisées par les jardiniers de l’époque, avec un porche couvert de palmiers qui était soutenu par des colonnes en troncs de palmiers. A l’abri de son ombre, les travaux quotidiens y étaient effectués.

L’aumônier Castaño construit la chapelle actuelle dans l’aile nord. À droite de la chapelle se trouvait un corral pour les animaux du Jardin.

1919: Juan Orts Miralles agrandit la maison et ajoute un étage auquel on accédait par un double escalier latéral, supprime le porche et transforme la cour en garage.

1942: sur le bâtiment précédent, Juan Orts Román construit la maison actuelle, basée sur le projet de l’architecte Antonio Serrano Peral, qui se compose de trois parties: la maison, la chapelle et la maison d’étude. La terrasse supérieure est surmontée d’une cupuline de style arabe. Souligne sur la façade est, une galerie ouverte avec des colonnes de palmier comme support, correctement traitées et avec la base renforcée. Nous avons également trouvé le matériel du bois de palmier, à la porte de la chapelle et à la porte d’accès à la maison.

L’atelier abrite la bibliothèque romaine de Juan Orts avec près de 5 000 exemplaires et la collection d’autographes, manuscrits et autres curiosités, parmi lesquels d’excellents exemples de poterie valencienne des XVIIIe et XIXe siècles. Elle a été la résidence habituelle des propriétaires jusqu’en 1991, année du décès de María Serrano Barceló, la veuve de Juan Orts Román.